Amour, Famille, Historique, réel, Leçons de vie, Portraits, Questions

Notre vie à trois – Colline Hoarau

Ou quand la maladie devient une part entière d’un couple…

nvat

L’AUTEURE

ch

Colline Hoarau est née en 1966, sur l’île de la Réunion.

Elle vit actuellement en Bretagne, depuis 2012 avec son compagnon.

A 15 ans, lorsque ses parents viennent vivre en France, elle plonge tête baissée dans les livres. Elle obtient son bac à 17 ans puis découvre l’informatique après une année de Lettres.

Mariée, puis divorcée, elle veut présenter son île à ses deux filles. Elle y revient sans retrouver l’air de son enfance.

Ne sachant pas faire un choix entre la Réunion et la France, elle se lance corps et âme dans des associations : SOS Racisme, la direction d’associations d’insertion, la responsabilité dans un office HLM de la Région parisienne.
Le déclic viendra d’une de ses amies d’enfance qui lui dit qu’elle l’a toujours imaginé écrivain.
Elle vient d’obtenir une licence de Breton et Langues Celtiques à Rennes 2, travaille dans une école Diwan en breton.

Son premier roman, sorti en 2014 et intitulé « L’adieu à Lila » sera suivi par 4 autres :

  1. Notre vie à trois
  2. Sois sage, Reine May
  3. Madigoù, la petite fille aux bonbons
  4. Peut-on tout réparer ?
Vous pouvez retrouver diverses informations sur son site personnel (source de cette biographie)

LE RÉSUMÉ

«Regards croisés d’un patient et d’une impatiente en lien avec la maladie de Parkinson.

C’est une vraie histoire ancrée dans une réalité ni drôle, ni éplorée.

Elle est, tout simplement, sans artifice, comme l’authenticité de la vie.

Vous serez embarqué dans ce dialogue, l’un faisant écho à l’une.

Ce texte est poétique et entraînant sans nous essouffler.

Les mots semblent propulsés pour dire justement ce qu’il faut et rien de plus. Vous n’échapperez pas à la formidable leçon de vie offerte à chacun.

Car rien ne sert de geindre, il suffit d’agir et d’avancer.

Ce second roman de Colline Hoarau est un hymne à la vie.

On en sort grandi, voire embelli.»

EXTRAITS

« Et puis la semaine est passée. Les mois ainsi que les années. Le temps atténue la perception des difficultés.»

«  Je devais, à chaque fois que je m’assieds, me demander comment me poser pour me lever commodément. Finis les automatismes. Exclure le fauteuil mou, confortable, enveloppant, trop profond, sans accoudoir. Je ne pourrais pas me soulever sans mal.»

LE PRIX

Il est disponible en format broché à 13€03 sur Amazon

MON AVIS

Milles mercis à Colline Hoarau qui a eu la gentillesse de me faire parvenir son livre dédicacé, ainsi qu’un autre, dédicacé lui aussi, dont la chronique arrive bientôt.

J’ai été profondément touchée par cette femme qui ose parler de la maladie via un roman, certes court, mais prenant.

Le livre est bâti sur des chapitres courts mais parfois heurtants, qui nous mettent face aux difficultés du malade mais aussi de l’aidant, il nous montre que malgré tout l’amour triomphe et que non, la maladie ça n’arrive pas qu’aux autres.

J’ai parfois eu du mal à savoir qui parlait dans les chapitres mais j’ai beaucoup aimé l’écriture, ce style simple mais poétique, qui nous atteins profondément et qui nous fait réfléchir aux gestes quotidiens que nous faisons sans même y penser et qui sont si difficiles pour les personnes atteintes de la maladie de Parkinson, entre autres…

Ce livre est un appel à ne pas cesser de croire que l’amour est une force et que la volonté de chacun peut aider à survivre, que ce soit pour l’un, pour l’autre, ou pour le couple.

Publicités

2 réflexions au sujet de “Notre vie à trois – Colline Hoarau”

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s